Bodoq

Bodoq

Depuis longtemps, l’envie de faire des « traductions affectives » trottait dans la tête d’Angela Flahaut. S’interrogeant sur sa compréhension d’une chanson écrite dans une langue qui lui est étrangère, elle décèle une écoute émotionnelle, un tissage de sens fait de bribes de compréhension. Par ces traductions « instinctives », elle invite l’absurde et le jeu dans ses chansons, l’emmenant à mélanger sa culture à celle du Brésil.